Commémoration de la rafle de la rue Sainte Catherine

Commémoration de la rafle de la rue Sainte Catherine

plaque

Le 9 février 1943, à Lyon, la Gestapo, sur ordre de Klaus Barbie, arrêtait 86 personnes au 12 de la rue Sainte-Catherine qui abritait alors un bureau d'aide pour les Juifs. 80 furent déportées dans les camps d'extermination de l'Allemagne nazie, seules 3 ont survécu.

Une cérémonie du souvenir aura lieu dimanche 11 février à 11 heures en présence de Serge Klarsfeld, Président de l’Association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France  avec :

- Georges Kénépian, maire de Lyon,

- Jean-Dominique Durand, adjoint au maire, délégué au Patrimoine, à la Mémoire, aux Anciens Combattants et aux Cultes,

- Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1 ère arrondissement,

Nicole Bornstein, Présidente du CRIF Rhône-Alpes.

 

A1688 : Des souvenirs qu'on ne peut pas effacer..
 

Cette plaque a été inaugurée en février 2011 en présence de M. Robert Badinter, ancien Garde des Sceaux, Mme Simone Veil, ancienne ministre, et M. Gérard Colomb, sénateur-maire de Lyon.

À lire sur le site Mémorial de la Shoah

- Le contexte,

- Le déroulement de la Rafle,

- La liste des juifs arrêtés 

 

Nos derniers articles

Cette année comme en 2012, Pessah, la Pâque juive et Pâques se fêtent presque en même temps
Matsa, pain non levé consommé pendant Pessah. / Rafael Ben-Ari/Stock Adobe Elles ont presque la même orthographe mais ne signifient pas tout à fait la même chose.
– Place des Terreaux à Lyon