Neve Shalom / Wahat As-Salam

Neve Shalom / Wahat As-Salam

neve shalom

Un oasis de paix en Israël.

Le village de Neve Shalom / Wahat As-Salam a été fondé par le Père Bruno Hussar, un visionnaire, qui envisageait de faire se rencontrer les trois religions, juive, catholique et musulmane. Il en résulte actuellement un village qui rassemble des Juifs et des musulmans israéliens. Il est situé en bas des pentes qui descendent de Jérusalem en direction de la mer, à la hauteur de Latroun, Sha’ar Hagaï. En ces temps où il est difficile d’envisager un avenir de paix, Neve Shalom / Wahat As-Salam est une de ces petites lumières qui montrent que tout est possible.

 

Jean Massonnet

 

"Nevé Shalom - Wahat as-Salam" - "Oasis de Paix" en hébreu et en arabe - un village établi conjointement par des Juifs et des Arabes palestiniens, tous citoyens d’Israël. L’activité principale du village est le travail éducatif pour la paix, l’égalité et la compréhension entre les deux peuples.

Wahat as-Salam - Nevé Shalom est un village coopératif de Juifs et d’Arabes palestiniens* (musulmans et chrétiens), tous citoyens d’Israël. Son nom vient du livre d’Isaïe (32, 18) : “mon peuple habitera une Oasis de Paix” (Nevé Shalom en hébreu, Wahat as
Salam en arabe). Il a été “rêvé” puis fondé par le frère dominicain Bruno Hussar, juif d’origine, citoyen d’Israël en 1966.

Le village est situé sur une colline en bordure de la vallée d’Ayalon qui fut, depuis les temps anciens jusqu’à nos jours, le théâtre de nombreuses guerres. Fondé en 1970 sur un terrain de 20 hectares loué au monastére voisin de Latroun, il se trouve á égale distance (30 km) de Jérusalem, de Tel Aviv et de la ville palestinienne de Ramallah. Cette colline, située dans l’ancien “no man’s land” démilitarisé avant 1967, n’avait été ni habitée ni cultivée depuis l’époque byzantine.

Après des années pionnières très dures, les premières familles arabes et juives sont venues y résider à partir de 1977. Elles ont choisi de vivre ensemble dans l’égalité et l’amitié, convaincues que leurs différences, loin d’être causes de conflits, peuvent être, au contraire, sources d’enrichissement. Les membres de NSH/WAS veulent démontrer ainsi la possibilité de coexistence en développant une communauté sociale, culturelle et politique, fondée sur l’acceptation mutuelle, le respect et la coopération dans la vie quotidienne – chaque personne demeurant fidèle à sa propre identité nationale, culturelle et religieuse.

Le village, en croissance continuelle, comprend aujourd’hui environ 50 familles. La vie quotidienne de la communauté est organisée sur des bases démocratiques. Un secrétaire et un secrétariat sont élus chaque année et tous les membres participent aux assemblées régulières où les questions concernant la communauté sont discutées et décidées. NSH/WAS est indépendant de toute autorité extérieure et n’est affilié à aucun parti politique.

Chaque famille vit chez soi, élevant ses enfants selon ses propres coutumes et croyances.

 

Pour en savoir plus voir le site Nevé Shalom

Vous pouvez également vous abonner à la lettre http://wasns.org/lettre-d-information-no-28