27 JANVIER : JOURNÉE INTERNATIONALE À LA MÉMOIRE DES VICTIMES DE L’HOLOCAUSTE

27 JANVIER : JOURNÉE INTERNATIONALE À LA MÉMOIRE DES VICTIMES DE L’HOLOCAUSTE

Shoah

crédit : J.-M. Lebaz

Le 27 janvier 1945, la première patrouille de l’Armée rouge fait son apparition à Auschwitz III en fin de matinée et à Birkenau ainsi qu’à Auschwitz I en milieu d’après-midi. Quelques
7 000 détenus les accueillent en libérateurs. Le camp est jonché de cadavres et de mourants. Les Soviétiques comme l’ensemble des Alliés découvrent fortuitement l’existence des camps durant la progression de leurs troupes. Les camps, situés plus à l’Ouest, sont libérés en avril 1945 par les États-Unis (Ohrdruf, Nordhausen, Buchenwald, Dachau, Mauthausen) et les Britanniques (Bergen-Belsen).
N’ayant aucune conscience de la nature et de l’horreur des camps nazis, de la situation des déportés et encore moins de la spécificité du génocide des Juifs, les équipes médicales qui accompagnent les militaires ne disposent pas des médicaments et de la nourriture nécessaire. Dans les jours qui suivent la libération des camps, la situation reste semblable à celle des pires périodes du camp. Les camps sont alors mis en quarantaine.
À Auschwitz, les détenus sont toutefois libres de partir immédiatement, les déportés polonais quittent ainsi le camp pour rejoindre leur famille, les autres sont livrés à eux-mêmes.

La Journée internationale à la mémoire des victimes de l’Holocauste, instituée à l'initiative des ministres de l’Éducation des États membres du Conseil de l’Europe et suivie par l'Organisation des Nations-Unies est célébrée chaque année, le 27 janvier, à la date d’anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz.
Elle vise notamment à encourager les États à promouvoir des projets éducatifs et à protéger les lieux de mémoire liés à l'holocauste.

 

Site shoah

 

« Retour aux actualités  Article suivant »

Lu sur le site Enseigner l'histoire de la shoah

 

 

Site Journée de la mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité

"Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l'oubli" (Elie Wiesel)

"(...) Nous célébrons la "Journée de la mémoire de l'holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité". Une mémoire qui repose sur les témoignages des acteurs et sur les travaux des historiens. Une mémoire d'autant plus vive, paradoxalement, que les survivants disparaissent, ayant à cœur, s'ils ne l'ont déjà fait, de transmettre aux générations nouvelles ce que, bien souvent, si longtemps, ils ont eu tant de peine à exprimer : "Il est dur pour la langue de prononcer de tels mots, pour l'esprit d'en comprendre le sens, de les écrire sur le papier" (Abraham Lewin). Une mémoire d'autant plus précise que les historiens -et notamment les alsaciens- accèdent à de nouvelles archives, affinent nos connaissances -par exemple sur le camp du Struthof- et s'efforcent d'expliquer ce qui semble parfois échapper à la raison.

Prévention des crimes contre l'humanité en même temps que mémoire de la Shoah, cette journée a également pour but d'intégrer à ce travail de mémoire toutes les victimes des crimes contre l'humanité. Et d'abord, pour en revenir aux victimes de la terreur nazie, outre les communautés juives d'Europe, qui en forment la majeure partie, les populations tziganes ou encore les malades mentaux.

Ce devoir de mémoire, et de prévention est plus actuel que jamais ..... à lire sur le site Journée de la mémoire de l'Holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité

 

Nos derniers articles

  Rabbi Israël Salanter Lipkin (1810-1883)
Qu'est-ce que la philosophie juive ? C'est sur cette interrogation que s'ouvre cette réédition revue et corrigée. L'essence de la philosophie juive a nécessairement quelque chose à voir avec l'identité juive proprement dite.