Juifs de Chine, un livre de Caroline Rebouh

Juifs de Chine, un livre de Caroline Rebouh

juifs chine

J'ai constaté, lors de mes recherches, que, malgré l'existence de trouvailles archéologiques, malgré des témoignages gravés sur des stèles ou bien malgré des annotations dans les archives municipales de Kaïfeng, les chercheurs du XXème siècle ont occulté la moitié de la durée de la présence juive en Chine.

En effet, certains chercheurs font remonter l'arrivée des Juifs en Chine au XIIIème siècle alors que nous possédons des livres de selihot et des fragments de lettres et de documents datant du VIIIème siècle, alors que les archives municipales de Kaïfeng permettent de découvrir qu'une synagogue fut inaugurée dans l'ancienne capitale impériale au VIIème siècle.

Sur l'une des stèles qui, jadis, étaient fixées à l'entrée de l'ancienne synagogue de Kaïfeng (la couverture du livre arbore une maquette représentant cette synagogue), l'on découvre un épisode de cette histoire peu commune : épisode selon lequel il est aisé de dater la présence juive dans "l' Empire du Milieu" au IIIème siècle avant l'ère vulgaire, puis, par des recoupements on décèle une influence judaïque dès le VIème siècle avant l'ère commune !

Des témoignages que l'on doit à des missionnaires chrétiens (dont certains étaient français) ont eux aussi confirmé et même avancé que les Juifs sont arrivés en Chine dès après l'exil de Salmanasar de 770 avant JC !!!

Ce cheminement a été long mais non dénué d'intérêt. Ce travail est académique.

J'ai, personnellement, participé trois années durant à un effort de judaïsation de ces personnes habitant Kaïfeng en leur enseignant hébreu et judaïsme.

Ces Juifs "aux yeux bridés" sont parfois nommés "descendants" à cause du fait qu'il soit nécessaire de se convertir, conformément à la loi mosaïque, bien qu'ils se considèrent Juifs entièrement.

Mon livre dénonce de nombreuses erreurs d'interprétation et de traduction, parfois, et ceux qui le lisent découvrent un monde différent et attachant qui démontre à quel point ces Juifs, sans rabbin, sans synagogue, ont su perpétuer certains aspects du judaïsme jusqu'à présent et, l'on peut alors comprendre leur souhait de revenir aux sources et de vivre en Israël.

Caroline Rebouh

SOURCE: MORIAL 

editions PERSEE

Pages

206

Format

156×234

Prix 

22,40 €

Présentation

Des découvertes archéologiques démontrent une présence juive en Chine depuis le VIIIe siècle. Par ailleurs, des inscriptions prouvent que des familles juives y étaient installées – essentiellement à Kaïfeng – depuis la dynastie des Han et sans doute avant. Caroline Rebouh nous fait découvrir l’histoire attachante et surprenante de cette communauté. Celle-ci s’est maintenue en dépit des difficultés, elle réclame aujourd’hui d’être légalement reconnue en tant que communauté juive et de pouvoir vivre son judaïsme en paix.

Ce livre nous fait découvrir que des Juifs fuyant l’Europe nazie ont trouvé refuge dans cet ancien empire du Milieu et y ont fondé une dizaine de communautés, parmi lesquelles celles de Pékin (Beijing) et Shanghaï ; des synagogues actives se trouvent encore dans ces villes, de nos jours, tandis que d’autres centres culturels juifs, disséminés en Chine, sont en train d’éclore

 

Caroline Rebouh

Titulaire d'un master en Hébreu et Etudes Juives, Caroline Rebouh est enseignante du Judaïsme, conférencière essayiste et traductrice en plusieurs langues. Elle réside en Israël depuis plus de trente cinq ans.     

Pour en savoir plus voir un entretien dans Tribune juive