« Moïse d’Égypte – L’Enfant des trois Livres », Nathalie Beaux

« Moïse d’Égypte – L’Enfant des trois Livres », Nathalie Beaux

moise

L’histoire de Moïse est aussi étonnante que fondatrice, puisque juifs, chrétiens et musulmans en font un personnage central de leur Livre, et que chaque tradition a repris, développé et interprété le moindre passage de sa vie. Mais au-delà de ce destin, déjà si extraordinaire, d’un prince égyptien devenu berger d’hommes au désert, se dessine petit-à-petit le visage d’un Voyant de Dieu.
Pour tous, il fut un modèle de perfection, un point d’ancrage dans la tourmente de la vie humaine. Pourtant bien peu de pages du Livre sont consacrées à la vie de Moïse avant l’Exode : quelques lignes sur son enfance et son adolescence, quelques pages sur l’épisode essentiel du Buisson Ardent, sa rencontre avec Dieu, et encore quelques pages sur les plaies d’Égypte qui permirent au peuple hébreu de partir, enfin, sous sa conduite…
Cette fiction romanesque de la vie de Moïse fait revivre sa jeunesse égyptienne et laisse entrevoir comment il s’est forgé, dans le creuset de deux cultures. On marche ensuite sur ses pas au désert jusqu’à ce lieu de lumière, posé dans les larges plis de la roche, où il vit longtemps dans le dépouillement, auprès de sa femme et de ses fils, auprès de Jéthro, guide du silence. Et là Moïse, dans le creux de son être, ouvre un regard éperdu vers Dieu… qui lui parle. Moïse retourne alors dans la vallée du Nil pour rassembler son peuple selon le dessein du Seigneur.
Largement inspiré des trois traditions monothéistes, ce récit fait œuvre d’unité ; une bibliographie et des notes pour chaque chapitre permettent en fin de volume au lecteur qui le désire de remonter à la source et de comparer l’approche des juifs, des chrétiens et des musulmans.

POINTS FORTS

- Les premières années de la vie de Moïse racontées comme un roman.
- Un récit basé sur une culture historique solide.
- Une dimension interreligieuse, Moïse étant commun aux juifs, aux chrétiens et aux musulmans.

L’AUTEUR

Nathalie Beaux est égyptologue (chercheur associée au Collège de France et à l’Institut français d’archéologie orientale du Caire). Son travail en Égypte et au Sinaï lui a permis de puiser dans ces terres autant que dans l’histoire égyptienne les évocations de l’Égypte antique et du Sinaï qui animent ce volet de la vie de Moïse avant l’Exode. Elle a publié Moïse et le Christ - Rencontre au Sinaï (Cerf).

 

L'Enfant des trois Livres

Par : Beaux, Nathalie

Éditeur : Médiaspaul France

 

Pages : 256

Catégorie : ÉTUDES BIBLIQUES

Sous-Catégorie : Ancien Testament

Parution : 2017-04-20

 

RECENSIONS:

" ....Surtout, Moïse d’Egypte : L’enfant des trois Livres a pour vocation manifeste d’unifier la vision du prophète présente dans les textes chrétiens, judaïques et musulmans, en retenant la cohérence qui se dégage de ces trois traditions. D’ailleurs, près d’une quarantaine de pages en annexe viennent révéler les sources sur lesquelles l’auteure s’est appuyée pour chaque chapitre du roman, permettant de préciser les liens avec telle ou telle tradition. Au sein du récit, Nathalie Beaux insiste également sur le fait que la double culture de Moïse (né de parents hébreux, mais élevé par la fille de Pharaon) est source d’une inestimable richesse, en dépit des conflits opposant les deux peuples....."  

En savoir plus sur CULTURELLEMENT VÔTRE

 

Avis de PrestaPlume ♥♥♥♥

De la vie de Moïse, que peut-on savoir de plus ? À l’évocation de ce prophète, je revois se dérouler devant mes yeux d’enfant ébahis un film culte, « Les Dix Commandements« , réalisé par Cecil B. DeMille en 1956. Le livre de Nathalie Beaux, « Moïse d’Égypte – L’Enfant des trois Livres« , non seulement ressuscite ce souffle épique et romanesque de mes souvenirs, mais redonne au personnage biblique une dimension d’homme à plusieurs stades de sa vie. Et, ô miracle !, elle parvient dans sa fiction romanesque à me détacher de l’image entêtante de Charlton Heston pour cheminer vers un Moïse vierge de toutes projections. Pour dépeindre ce Moïse dépouillé, l’auteure égyptologue s’appuie sur les textes fondateurs des trois religions (juive, chrétienne et musulmane), imprégnant ainsi sa plume de la Lumière de l’Histoire. En restituant le verbe juste à cette figure symbolique, elle commet un ouvrage documenté fascinant, poétique et très instructif.

Moïse sera prophète. C’est l’apparition d’une étoile qui l’a annoncé au moment de sa conception. Né dans un foyer d’amour, il est entouré de ses parents vieillissants, Imran et Yokebed, et de son frère Aaron et de sa sœur Myriam. Sa beauté et sa vivacité en fait un nourrisson prometteur. Ses premiers mois se passent au milieu des siens, nourri au sein et à la culture juive, sous une protection divine qui se manifeste très tôt. Car Dieu a un plan pour cet enfant, dont le peuple plie depuis bien trop longtemps sous le joug de Pharaon. Sauvé des eaux, il est adopté par la fille stérile de Pharaon, qui est émerveillée par sa lumineuse beauté et son regard si profond qu’il semble venir du sacré. Moïse a échappé à la tuerie orchestrée par Pharaon qu’un mauvais présage avait rendu implacable. C’est ainsi que cet enfant juif sera élevé dans la tradition égyptienne, jusqu’au jour où il se verra contraint de fuir vers le désert. Et la suite est connue : l’exil, le Buisson Ardent, le commandement de Dieu, le retour dans la vallée du Nil pour préparer son peuple à l’Exode et l’autorisation du pharaon vaincu de laisser partir le peuple hébreu.

L’égyptologue Nathalie Beaux a focalisé son œil d’expert sur cette première partie de la vie de Moïse, vivant partagé entre deux cultures, dont la tradition a retenu seulement quelques lignes sur son enfance et son adolescence et quelques pages sur le Buisson Ardent, sa rencontre avec Dieu et les plaies d’Égypte. Et soudain, c’est une autre histoire qui prend forme. Par la magie de l’écriture inspirée, l’auteure dévoile les coulisses d’une vie bien trop lissée par le film en apportant de la chair à l’enfant qui se prépare à être le « Voyant de Dieu ». On pénètre les pensées des personnages en proie à leurs doutes, mais dont les actes sont guidés par leurs dieux respectifs, le dieu des Juifs et les dieux des Égyptiens. Par le truchement des pensées et des rêves de chacun, l’auteure leur rend toute leur humanité tout en justifiant la cohérence de leurs actions et réactions. L’une de mes grandes questions de l’époque était de savoir pourquoi le pharaon avait élevé Moïse alors qu’il savait qu’il serait le responsable de la chute de son royaume. Nathalie Beaux y répond, tout en finesse et en clarté. Outre les explications, l’auteure fait aussi œuvre de réconciliation et d’apaisement… C’est un livre qui vient s’apposer comme un baume sur notre histoire contemporaine meurtrie par une nouvelle guerre qui perpétue le Massacre des Innocents… au nom de Dieu.