A propos de la désinformation orthodoxe sur les autres courants du judaïsme

A propos de la désinformation orthodoxe sur les autres courants du judaïsme

rk

Une analyse par le rabbin Rivon Krygier ( photo WIKIPEDIA) de la désinformation et des appels haineux à l’égard des mouvements modernistes de la part de certains Juifs orthodoxes

Mon sentiment personnel est que partout dans le monde, et désormais à nouveau en Occident, et en Israël également, la crispation identitaire sous forme de nationalisme ou de religion se renforce au détriment d’une vision plus universaliste, plus généreuse, plus humaniste. J’observe une perte de confiance croissante – en bonne part justifiée, mais en partie seulement – dans les institutions européennes ou mondiales et dans les valeurs démocratiques tout court. Cette défiance en appelle au repli sur soi au « nous, d’abord ; first ». C’est un retour au tribal, à la morale de clan : « Je serai sympa avec mon semblable… (mon semblable seulement) ». Je constate une perte croissante d’idéal, fût-il trop utopique, au profit d’une posture cynique, agressive, désinhibée, un égoïsme narcissique, nombriliste. Je pense à un célèbre aphorisme du fameux Tanna, Hillel, qui a réussi à condenser en une formule percutante toute la sagesse qu’il conviendrait d’avoir à l’esprit :

אם אין אני לי מי לי וכשאני לעצמי מה אני ואם לא עכשיו אימתי :    « Si je ne suis pour moi, qui le sera ? Mais quand je suis pour moi, que suis-je ? Et si ce n’est maintenant, quand le ferais je ? » (Avot 1:14).

La puissance de ce propos tient à son juste équilibre, entre souci de soi et souci des autres, et à l’urgence qui consiste à le rechercher. Car ce n’est pas gagné d’avance. C’est une véritable quête, la quête de la justice et de la paix......Lire la suite sur le site Massorti

Nos derniers articles

Yom invente une liturgie contemporaine inédite, à la croisée des traditions juive et chrétienne, en faisant dialoguer sa clarinette avec les grandes orgues de Baptiste-Florian Marle-Ouvrard.
L’ICCJ (International Council of Christians and Jews) assure la coordination entre 38 organisations nationales consacrées au dialogue judéo-chrétien. L’Amitié Judéo-Chrétienne de France en fait partie.