Une nouvelle génération

Une nouvelle génération

Par Bruno CHARMET, Directeur de l’AJCF

Tous les trois ans, les Présidents des Groupes, réunis en Assemblée Générale, procèdent à des élections au sein du Bureau et du Comité Directeur de l’AJCF.

En premier lieu, je veux naturellement rappeler que le Pasteur Florence Taubmann a été à l’unanimité réélue comme Présidente nationale par le nouveau Comité Directeur. Il a été souligné ses nombreux déplacements auprès des Groupes (plus de 25 en 3 ans), ainsi que son grand rayonnement auprès des communautés juives et chrétiennes qui va bien au-delà des cercles de l’AJCF.

(A lire sur notre site Textes de la présidente Florence Taubmann, parus dans la presse nationale, conférences, videos ...)

Mais le 12 juin 2011, c’est aussi à un profond renouvellement que nous avons assisté avec l’émergence d’une nouvelle génération, gage d’espérance pour les années à venir.

Armand_Abecassis-a90cf.jpgCependant, toute nouvelle équipe se ressource à des hommes et des femmes d’expérience et de sagesse et nous saluons avec beaucoup de reconnaissance Armand Abécassis et le Père Jean Dujardin, nos nouveaux Vice-Présidents qu’il est inutile de présenter tellement l’un comme l’autre, depuis des décennies, ont marqué, par leurs écrits et leurs conférences, des générations de Juifs et de Chrétiens soucieux du dialogue, les ont éclairés et soutenus par leur inlassable témoignage.

A ces deux noms, j’associerai notre chère Madeleine Cohenqui n’a pas souhaité se représenter, mais qui, depuis tant d’années, a servi la cause de l’Amitié Judéo-Chrétienne comme Secrétaire Générale d’abord, puis comme Vice-Présidente sous trois Présidents, Pierre Pierrard, Paul Thibaud et Florence Taubmann. C’est à l’unanimité que la nouvelle équipe lui a décerné le titre de Vice-Présidente d’honneur.

LA2-53239.jpgA cet hommage, nous avons voulu joindre Liliane Apotheker, partie en cours d’année vivre en Californie, mais qui n’en reste pas moins très présente parmi nous, notamment par tous les échanges que nous avons régulièrement par mail, et pour notre site sur lequel elle travaille en tandem avec Rosine Voisin. Nous sommes heureux de l’inclure parmi les personnalités qui composent notre Comité d’honneur.

Thierry_Colombie-4cc1a.jpgC’est le défi de parler aux plus jeunes qui anime particulièrement Thierry Colombié, et c’est la mission première qu’ils se donnent comme objectif au sein du Comité Directeur. Déjà, il a su prendre des initiatives importantes : par la tenue, en juillet 2010, à l’abbaye cistercienne de La Melleray (Loire-Atlantique) d’une session pour Chrétiens de tous âges souhaitant mieux connaître le Judaïsme et rencontrer des Juifs. Cette semaine fut vraiment une réussite : 180 personnes présentes en moyenne chaque jour, 200 présentes pour le Shabbat, et près de 250 pour la commémoration de la rafle du Vel’ d’Hiv’, sans oublier les nombreux Eclaireurs et Eclaireuses Israélites, Scouts et Guides de France qui prirent en charge des centaines de repas par jour et les animations des soirées. Tous les jours des enseignements étaient donnés par de grands témoins du dialogue : le Rabbin Philippe Haddad, Liliane Apotheker, les Pères Dujardin, Remaud, Desbois, Loiseau, Mgr d’Ornellas [1],… Aussi n’est-il pas étonnant qu’un nouveau rendez-vous soit pris, au Centre de La Hublais, à Rennes, pour juillet 2012.

Stephanie_Dassa-592ef.jpgAvec Stéphanie Dassa, chargée de mission au CRIF avec deux attributions spécifiques, la transmission mémorielle et le dialogue inter-culturel, nous voyons l’aboutissement de plusieurs années de collaboration entre nos deux institutions. En effet, sous la direction de Gérard Israël et l’impulsion de Richard Prasquier, en lien direct avec plusieurs membres de l’AJCF, Mireille Hadas-Lebel, Madeleine Cohen, Liliane Apotheker, Roger Assouline, Stéphanie anime avec beaucoup de conviction et de compétence la Commission des Relations avec les Eglises et le monde chrétien (CREC). En mars 2010, elle a aidé à la tenue d’un Colloque en Israël à la rencontre des communautés chrétiennes. Ce voyage a fait la démonstration de l’importance du dialogue fraternel entre Juifs et Chrétiens (de toutes confessions) tel qu’il existe en France, et a tenté d’initier un mouvement semblable entre les différentes Eglises et les communautés juives en Terre d’Israël [2].
Et puis, toujours à l’initiative du CRIF, et spécialement de Stéphanie, j’ai été invité à un voyage de mémoire en Pologne en janvier dernier, sur les traces des camps d’Auschwitz-Birkenau et de Majdanek. Ne pouvant résumer de telles journées, je soulignerai tout de même le remarquable maillage qu’opère le CRIF entre plusieurs institutions, notamment avec une association, Mémoire et Vigilance des Lycéens créée par un couple admirable de survivants, Charles et Arlette Testyler, faisant se confronter des générations différentes devant ce qui restera un scandale absolu et une plaie qui ne sera jamais refermée.

Donizetti-23869.jpgNous sommes également heureux d’accueillir parmi nous le Père Donizeti Ribeiro, prêtre de Notre-Dame de Sion, Brésilien et responsable de la maison des Pères de Sion de la rue Notre-Dame des Champs, à Paris. Donizeti accompagne depuis déjà longtemps notre association et nous avons pu reproduire, en décembre dernier, dans Sens, un chapitre essentiel de sa thèse de théologie qui portait sur Le Shabbat dans l’Evangile de Matthieu, et notamment l’enracinement juif des controverses de Jésus. L’extrait donné dans notre revue concernait Les œuvres de miséricorde comme imitatio Dei, à partir des sources juives et la réponse éthico-eschatologique de l’Evangile de Matthieu, au chapitre 25 [3].

Olivier_Rota-e42ee.jpgOlivier Rota, de son côté, jeune chercheur à l’Institut d’Etude des Faits Religieux à l’Université d’Artois, nous apportera toute sa science historique pour mieux comprendre d’où nous venons (il a déjà beaucoup travaillé sur Jules Isaac et Edmond Fleg) et peut-être aussi où nous allons… Olivier a l’art de découvrir des pièces maîtresses manquantes à l’histoire de notre institution : il a ainsi publié deux correspondances essentielles d’une religieuse attachée au Groupe AJC de Lille, Sœur Geneviève Gendron qui a entretenu des relations continues avec J. Isaac [4] et E. Fleg [5]. Il a également retrouvé un écrit important d’Emmanuel Levinas qui, en tant que membre du Comité Directeur de l’AJCF, avait été sollicité pour formuler en termes neufs les objectifs de notre association au début des années 1960 [6].

Eliane_Ventre-a1418.jpgAvec Eliane Ventre, nous accueillons une responsable de Groupe, en l’occurrence celui d’Annecy qu’elle a rejoint dès 1987 et qu’elle dirige avec beaucoup d’inventivité depuis une dizaine d’années. C’est en effet pour nous essentiel que des Présidents de Groupes puissent être membres de notre structure nationale car ils se font nécessairement l’écho des soucis et de la vie quotidienne de leurs sections. C’est déjà le cas de Danielle Delmaire (Lille), d’Henri Planet (Toulouse), de Maryse Rinato (Nîmes), de Michel Sternberg (Paris-Banlieue Sud) et du Pasteur Jean-Pierre Sternberger (Est-parisien). Eliane, ayant par ailleurs des compétences dans le domaine financier, a bien voulu assumer la charge de Trésorière.

Rosine_Voisin-29b84.jpg

Enfin, faut-il encore présenter Rosine Voisin, notre webmestre ? Notre site est de plus en plus consulté par une multitude de personnes en recherche du dialogue judéo-chrétien au-delà même de notre propre association. J’ajouterai qu’il est pour nous essentiel d’associer dorénavant Rosine, chaque mois, à la bonne marche de notre Comité Directeur, comme il demeure également indispensable que le Directeur de Sens, notre si précieux Yves Chevalier, nous aide aussi dans cette même dynamique.

A eux tous et toutes va notre profonde reconnaissance. Nous leur souhaitons beaucoup d’enthousiasme pour le service des Groupes et l’avenir du dialogue judéo-chrétien.

Bruno CHARMET , Directeur de l’AJCF

[1] Cf. Thierry Colombié et Liliane Apotheker, « Découvrir le Judaïsme » du 13 au 18 juillet 2010 à l’abbaye de N-D. de Melleray (Loire-Atlantique), in Sens, n°354, décembre 2010, pp. 811-820.

[2] Les Actes de ce Colloque seront publiés dans Sens au début de l’année 2012.

[3] Cf. Sens, n°354, décembre 2010, pp. 788-806

[4] Cf. O. Rota, Une fenêtre ouverte sur les coulisses de l’histoire, suivi de La correspondance de Sœur G. Gendron à J. Isaac, in Sens, n°352, septembre-octobre 2010, pp. 579-685

[5] Cf. O. Rota, La pensée d’Edmond Fleg. Coopération judéo-chrétienne, messianisme et sionisme, suivi de Quinze lettres de Sœur G. Gendron à E. Fleg, in Sens, n°361, juillet-août 2011, pp. A paraître

[6] Cf. Sur une « Note » inédite d’Emmanuel Levinas, in Sens, n°353, novembre 2010, pp. 728-741