Œcuménisme et ouverture à la tradition rabbinique

Œcuménisme et ouverture à la tradition rabbinique

Œcuménisme et ouverture à la tradition rabbinique

Débat avec Nicole Fabre, Pierre Lathuilière et Jean Massonnet

Le mardi 29 janvier 2019 à 20h30

Lieu : le Collège Supérieur, 17 rue Mazagran, Lyon 7e. (Métro Guillotière / Saxe Gambetta)
PAF : 5 €

Plan d'accès au Collège Supérieur à télécharger

Diversité et unité : deux notions difficiles à tenir ensemble dans nos sociétés. Ce défi s’adresse aussi aux Églises chrétiennes. Pour y répondre, elles devraient trouver un puissant appui dans un regard commun porté sur leurs racines juives. Ce sera l’objet du débat de cette soirée.

Nicole Fabre : pasteur de l'EPUdF, ayant exercé un ministère de bibliste pendant 16 années. Actuellement aumônier des hôpitaux publics de Lyon.

Pierre Lathuilière : prêtre du diocèse de Lyon, membre du groupe œcuménique des Dombes depuis 25 ans, conseiller théologique auprès de la déléguée épiscopale pour l’œcuménisme. A publié Le fondamentalisme catholique (Cerf, 1995).  …

Jean Massonnet : directeur du centre Chrétien pour l’Étude du Judaïsme de 1990 à 2015 à la Faculté de théologie de Lyon. Il est auteur de Aux sources du christianisme.  La notion pharisienne de révélation, (Le livre et le rouleau, 42), Lessius, 2013.

Les maîtres pharisiens ont su élaborer un sens de la Parole, de la recherche et du débat dans une société juive qui était traversée, comme toute société, par toutes sortes de tensions et contradictions dans les deux siècles qui précèdent notre ère ainsi qu’au premier siècle suivant. Ils ont ainsi permis au judaïsme de poursuivre sa route au cours de l’histoire. Mais ils ont aussi fourni au christianisme naissant la matrice théologique à partir de laquelle il peut mettre en œuvre un sens communautaire qui transforme la volonté de puissance en service fraternel, et qui permet d’inclure et d’honorer les différences à l’intérieur d’une Transcendance qui leur donne toute leur valeur. N’y aurait-il pas là une source d’inspiration propre à inspirer la mise en œuvre d’un « vivre ensemble » difficile à promouvoir dans notre société, tout comme dans les Églises ?