Lettre de François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France à la directrice générale de l’UNESCO

Lettre de François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France à la directrice générale de l’UNESCO

arton2730-98153.jpg

Paris, le 16 novembre 2016

Madame la Directrice générale,

A la lecture de la résolution du 13 octobre 2016 de l’UNESCO, la Fédération protestante de France veut exprimer son étonnement et son incompréhension devant l’absence de référence au lien entre la ville de Jérusalem et le peuple juif.

Cette absence de référence étonne car elle méconnait l’histoire et efface la mémoire de plusieurs siècles, qui concernent en ce lieu le peuple d’Israël et le judaïsme comme aussi d’ailleurs le christianisme, lui-même lié inconditionnellement à cette histoire et à ce lieu.

Elle est incompréhensible enfin, dans la mesure où elle ne rend plus compte de la réalité d’une situation complexe qui mérite précisément un discernement vigilant dans la perspective de la paix et de la justice.

La Fédération protestante de France a toujours porté son attention à ce que soit réservé en toute circonstance un traitement équilibré d’un tel sujet et des deux communautés de croyants. Elle regrette que l’UNESCO n’ait pas choisi cette voie.

Je vous prie, Madame la Directrice, de recevoir mes salutations respectueuses,

François Clavairoly
Président de la Fédération protestante de France

Lettre de Mgr. Jordy, Président du Conseil pour l’Unité des Chrétiens et les Relations avec le Judaïsme