Que signifient les gestes des mains dans les icônes ?

Que signifient les gestes des mains dans les icônes ?

icone

Une tradition rhétorique, issue de la Grèce et de la Rome antique, perdure dans l’iconographie chrétienne. 

Peut-être vous êtes vous déjà demandé, en observant des icônes, ce que signifiaient les gestes du Christ ou des saints représentés ? Chaque geste a une signification particulière et il est difficile de les comprendre au premier coup d’œil car ils sont, généralement, accompagnés d’une inscription en grec. Il existait, en Grèce et dans la Rome antique, un code assez complexe des gestes de la main. Ce code était utilisé par les orateurs lorsqu’ils effectuaient des discours à l’agora ou au sénat, mais également dans la sphère privée ou dans l’enseignement. À l’époque, tout le monde, ou presque, connaissait la signification de ces gestes qui accompagnaient les discours. Voici donc un petit guide pour nous aider à les déchiffrer.

 

Traduction du schéma « Les gestes de l’orateur »

En haut : le geste employé pour signifier « silence ».

À gauche : le geste employé lors d’une narration, pour déclamer ou pour dire « un instant ».

À droite : le geste employé pour l’exorde (du latin exordium, l’entrée en matière dans un discours).

En bas, à gauche : le geste qui exprime l’étonnement ou l’émerveillement.

En bas, à droite : le geste pour signifier « parfait » ou « excellent ».

Par la suite, les premiers peintres d’icônes chrétiennes ont utilisé ces codes dans leurs représentations du Christ, des saints ou des anges. Dans des icônes de l’Annonciation, il est fréquent que l’ange Gabriel soit représenté avec la main levée à l’image des orateurs romains qui levaient la main pour indiquer qu’ils allaient exprimer un discours important. Il s’agissait du geste qui précédait l’exorde (du latin exordium, entrée en matière) de leur discours. Très ancré dans la tradition antique, ce geste se retrouve dans de très nombreuses représentations de l’Annonciation.

© Public domain
Détail de l'Annonciation dans les catacombes de Priscille à Rome.

Comment comprendre la gestuelle du Christ ?

Ce geste se rencontre également dans de nombreuses représentations du Christ élevant la main. Il a, cependant, plusieurs niveaux de signification et la symbolique est parfois complexe. En principe, dans toutes les représentations du Christ dans des icônes byzantines, catholiques, ou orthodoxes, la main droite de Jésus est levée en signe de bénédiction. Ce même geste est employé par les prêtres pour bénir les fidèles, c’est pourquoi les saints-ecclésiastiques sont représentés la main levée dans les icônes.

© Public domain

Dans les icônes grecques orthodoxes ainsi que dans l’iconographie chrétienne des premiers siècles, le geste de la main qui bénit forme les lettres IC XC, une abréviation reprenant les premières et dernières lettres des mots grecs Jésus (IHCOYC) Christ (XPICTOC). La main qui bénit reproduit, en gestes, le Nom de Jésus, le « Nom au-dessus de tout nom ».

Lire la suite sur le site Aleteia

 

 

Nos derniers articles

Le 1er septembre dernier, le Frère Louis-Marie Coudray succédait au Père Patrick Desbois au titre de directeur du Service National pour les Relations avec le Judaïsme de la Conférence des Évêques de Franc
On fête l'Ascension, c'est-à -dire l'élévation de Jésus Christ au Ciel. L'Ascension est l'une des principales fêtes chrétiennes.
Cette année, les subtilités du calendrier liturgique de l’Église catholique font que l’Annonciation, fêtée en principe le 25 mars – 9 mois avant Noël – aurait dû tomber le dimanche des Rameaux.
Cette année comme en 2012, Pessah, la Pâque juive et Pâques se fêtent presque en même temps