La Fête-Dieu le 18 juin 2017

La Fête-Dieu le 18 juin 2017

FÊTE-DIEU

Soixante jours après Pâques, soit le jeudi qui suit la fête de la Trinité, on célèbre la Fête-Dieu. Mais, en France, depuis le Concordat, on la célèbre le dimanche suivant...

Le nom officiel de la Fête-Dieu dans l’Église catholique, est aujourd’hui la « Solennité du corps et du sang du Christ ». Elle se déroule normalement le soixantième jour après Pâques. Mais, comme en France, depuis le Concordat de 1802, ce jeudi n’est pas un jour férié, alors qu’il l’est dans certains pays comme la Belgique, la Suisse, certaines parties de l’Allemagne, l’Autriche, la Pologne, le Portugal, l’Espagne… on la célèbre le dimanche suivant, soit, cette année,  le 18 juin 2017.

Marie Le Goaziou

photo shutterstock 

Fête du Saint Sacrement

La Fête-Dieu était aussi appelée fête du Corpus Christi ou fête du Saint Sacrement. Le nom de Fête-Dieu n’existe qu’en français. Elle célèbre la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie et commémore l’institution de ce sacrement. C’est un appel à approfondir le sens de l’Eucharistie et sa place dans notre vie. Elle est née après un débat théologique suscité par l’hérésie de Béranger de Tours au 12e siècle et de la vision d’une religieuse belge Sainte Julienne de Cornillon. C’est le pape Urbain IV qui institua cette fête en 1264 par la bulle « Transiturus de hoc mundo« .

 

Procession de la fête Dieu

Le pape Jean XXII en 1318 demanda à ce que l’on fasse une procession le jour de la Fête-Dieu en portant l’Eucharistie pour faire ainsi une profession de foi publique en la présence réelle du Christ. C’est pourquoi on inventa l’ostensoir, cet objet liturgique destiné à contenir l’hostie consacrée et à l’exposer à l’adoration des fidèles.

 

Traditions festives

Autrefois, le prêtre portait l’Eucharistie dans un ostensoir au milieu des rues richement pavoisées de draperies et de guirlandes et l’on allait de reposoirs en reposoirs… des autels provisoires dressés à chaque station, en marchant sur un tapis de pétales de fleurs. Cette tradition, en italien infiorata, se perpétue encore en Italie ou en Bretagne à Ouessant et en Alsace à Geispolsheim. A Fribourg en Suisse, où il existe une Vénérable confrérie du Très-Saint-Sacrement depuis 1653, c’est une très grande fête qui associe autorités civiles et religieuses.

 

Renouveau de la Fête-Dieu

Lire la suite sur le site Aleteia