Présentation de Marie au temple le 21novembre

Présentation de Marie au temple le 21novembre

Présentation

La Présentation de Marie au Temple (en grec εἴσοδος tis Panaghias) est une fête chrétienne. Elle est aujourd'hui célébrée le 21 novembre en Occident comme en Orient.

L’origine byzantine de la fête 

Si les évangiles se taisent sur l'enfance de Marie, cependant, l’enfance et adolescence de la Mère de Dieu durent être des moments importants.

Ce qui reste caché, on peut seulement l’imaginer ! Et c’est ce qu'a fait l'auteur du Protévangile de Jacques, 2e siècle, qui on raconte qu'à l'âge de trois ans Marie fut accompagnée au temple par Joachim et Anne, pour que son cœur ne s’éloigne pas du temple du Seigneur :

« Un prêtre la reçut et, l’ayant embrassée, il la bénit et dit : Le Seigneur Dieu a exalté ton nom dans toutes les générations. En toi, aux derniers jours, le Seigneurmanifestera la rédemption aux fils d’Israël. Et il la plaça sur le troisième degré de l’autel. Et le Seigneurfit descendre sa grâce sur elle. Et ses pieds se mirent à danser et toute la maison d’Israël l’aima. » (1)

 

Un  message spirituel

Derrière l’imagination du récit apocryphe, on aperçoit un message clair, qui est celui de la fête de la Présentation: le cœurde Marie fut, depuis toujours, et entièrement dédié à Dieu seul.

 

La dédicace d'une basilique

L’apparition de cette fête est liée à la dédicace d'une basilique en l’honneur de Marie, [l’édifice fut voulu par Élie l'évêque de Jérusalem et fut achevé aux frais de l'empereur Justinien] (527-565) à côté de la zone du temple de Jérusalem, là où la Viergeaurait passé son enfance consacrée au service divin. Cette Église fut dédiée le 21 novembre 543, et fut dite Nouvelle Eglise, pour la distinguer de l’ancienne, dédiée à la nativité de Marie [la Probatique].

 

Une grande fête en Orient

Dans le cours du VIII° siècle la fête s’est répandue dans toutes les Églises orientales, en rencontrant la faveur du peuple de Dieu : elle fera partie des grandes douze fêtes de l'année [son icône est sur l’iconostase], aujourd'hui encore célébrée en Orient avec une veille préparatoire et quelques jours d'après-fête [jusqu’au 25 novembre]. (2)

 

En Occident

La fête fut introduite en Occident au IX° siècle par les moines d'Orient réfugiés en Italie méridionale pendant la conquête musulmane. Lire la suite sur le site Marie de Nazareth

Pour en savoir plus sur le site Marie de Nazareth

 

 

Présentation 2

       L’Évangile ne nous apprend rien de l’enfance de Marie. 

     Son titre de Mère de Dieu efface tout le reste. Mais la tradition est plus explicite ; elle nous         apprend que la Sainte Vierge, dans Son enfance, fut solennellement offerte à Dieu dans Son    Temple. Cette présentation est le sujet de la fête qu’on célèbre aujourd’hui. 
 Où mieux que loin du monde, dans l’enceinte du temple, Marie se fût-Elle préparée à Sa mission ? 

 Douze années de recueillement, de prière, de contemplation, telle fut la préparation de l’Élue de Dieu.   
Cet épisode de la vie de la Vierge Marie ne se trouve pas dans les quatre évangiles, mais dans un livre apocryphe, le "protévangile de Jacques". La piété populaire et la spiritualité mariale en furent marquées, car elle soulignait bien la disponibilité de la Vierge Marie, à l'égard de la volonté divine.
Tant en Orient qu'en Occident, cette fête connut un grand succès. Marie est bien prédestinée à devenir le temple vivant de la divinité.
La scène est toute simple, selon cet évangile apocryphe: Anne et Joachim voulurent remercier Dieu de la naissance de cette enfant.
Ils la lui consacrèrent. Lorsqu'elle eut trois ans, Marie fut conduite au Temple, un prêtre l'accueille par des paroles qui ressemblent au Magnificat et l'enfant s'assied sur les marches de l'autel. "Tout le peuple d'Israël l'aima". Cette fête est attestée dès le VIe siècle.

 

Voici, d’après saint Jérôme, comment se divisait la journée de Marie au Temple 

Depuis l’aurore jusqu’à 9 heures du matin, Elle priait de 9 heures à 3 heures. Elle s’appliquait au travail des mains ; ensuite Elle se remettait à la prière, jusqu’au moment où arrivait

Lire la suite sur le site Eglise russe Parlons d’Orthodoxie