Cinéma : Elle s'appelait Sarah

Cinéma : Elle s'appelait Sarah

Soixante ans après les faits, une journaliste américaine Julia, vivant à Paris, mariée à un Français, prépare un article sur le terrible événement de la rafle du Vel d'Hiv' en 1942.

Film français de G.Paquet-Brenner
Scénario tiré du roman de Tatiana de Rosnay (2007)
Durée : 1h50
Fidèle au best seller de T. de Rosnay, qui communique l'incommunicable, le metteur en scène adapte en parallèle la vie de Sarah, bouleversante et tragique, et le point de vue de la journaliste. Deux destins s'entremêlent pour révéler un lourd secret de famille. Julia s'interroge sur les circonstances dans lesquelles ses beaux-parents ont hérité de cet appartement Rue de Saintonge à Paris 3ème arrondissement dans lequel elle doit s'installer. Cette découverte va bouleverser à jamais sa vie et celle de ses proches.
Exhumée du passé, la vérité a parfois un prix à payer, douloureux, mais libérateur.
Zakhor, al tichkah. Souviens-toi, n'oublie jamais.
Elle s'appelait Sarah - Bande annonce Source bandeau echo d'Israël

Nos derniers articles

Cette année comme en 2012, Pessah, la Pâque juive et Pâques se fêtent presque en même temps
Matsa, pain non levé consommé pendant Pessah. / Rafael Ben-Ari/Stock Adobe Elles ont presque la même orthographe mais ne signifient pas tout à fait la même chose.
– Place des Terreaux à Lyon