logo article ou rubrique
Le frère Pierre Lenhardt vient de nous quitter

Son décès est survenu à Paris, le 1er Juillet 2019, dans sa 91ème année.
Ses obsèques seront célébrées à Paris le vendredi 5 juillet 2019 à 14h30.

A lire ci-dessous :

  • le message de son élève et ami, Jean Massonnet
  • Le faire-part de ses frères Religieux de Notre-Dame De Sion
  • L’interview parue le 30 novembre 2017 dans le Journal Paris Notre-Dame du Diocèse de Paris
  • Une vidéo réalisée en hommage à Pierre Lenhardt (à l’occasion de son 90ème Anniversaire).

Il nous laisse son message. Il fut pour moi un maître et un ami.

Il fait partie de ceux qui ont compris et fait comprendre l’enracinement de la réalité chrétienne dans la tradition juive vivante. Comme il me l’avait dit, étudier cette tradition était pour lui étudier « la parole de Dieu », pas seulement dans les livres, mais à l’écoute des Juifs d’aujourd’hui qui lui en transmettent le sens.

Au terme de ses 7 ans d’étude à l’université hébraïque de Jérusalem, ses maîtres, des professeurs renommés, lui ont exprimé leur confiance et l’ont autorisé à enseigner la tradition juive aux chrétiens. Pendant des années il donna un enseignement fiable, riche, qui a aidé de nombreux chrétiens à découvrir les racines juives de leur foi. Il a enseigné en particulier à Lyon, à la Faculté de Théologie, puis dans le cadre du CCEJ où il donna une série de douze sessions sur des thèmes divers, de 1993 à 2005. Chacune offrait une entrée dans le sens profond de la Tora et apportait des éclairages nouveaux à la foi chrétienne.

L’apport sans doute le plus central de son enseignement est d’une importance essentielle pour le christianisme : il s’agit de son insistance à montrer comment que le principe de la Tora orale fonctionnait déjà au temps de la naissance du christianisme. Cela constitue le fameux « patrimoine commun » reconnu par la déclaration Nostra Ætate du Concile Vatican II et il en résulte que le christianisme ne peut pas se comprendre sans cette relation vitale à la source juive qui lui donne sens.

Cet enseignement fut aussi un combat. La reconnaissance par le christianisme du sens de la Parole proposé par la Tora orale est à la base du lien qui unit les deux confessions. Cela ne supprime pas les écarts et différences non surmontées entre judaïsme et christianisme, mais il reste que les chrétiens sont invités à se poser ainsi en dépendance de la source juive. Or cette conviction demeure encore difficile à admettre chez certains chrétiens. Et l’on constate que ceux qui veulent réduire au minimum les liens qui unissent judaïsme et christianisme font de la Tora orale une particularité propre aux Juifs et étrangère aux chrétiens. Une expression de cette incompréhension fut la suppression violente par les autorités du Vatican du centre Ratisbonne de Jérusalem en 2001. Il en résultat une dure épreuve pour Pierre Lenhardt qui avait mis dans cette œuvre tous ses efforts et tout son espoir. Cependant, l’élan auquel il a puissamment contribué demeure. À ses successeurs de le poursuivre.

Jean Massonnet

faire-part de décès Fr. Pierre Lenhardt
interview paru le 30 novembre 2017 dans le Journal Paris Notre-Dame du Diocèse de Paris

Hommage à Pierre Lenhardt (90ème Anniversaire)